Le geste de l’encre

« Le pinceau, l’encre, le papier et la pierre à encre sont les quatre principaux objets nécessaires à la pratique de la calligraphie et de la peinture traditionnelle chinoises: ce sont les « quatre trésors du cabinet des lettrés », wen fang si bao. Dans la Chine ancienne ils faisaient l’objet d’un véritable culte chez leurs utilisateurs. Ils demeurent des objets très précieux que l’on choisit avec soin. »

La Calligraphie chinoise, son esprit et sa pratique – Chen Dehong, 2004, éditions Ouest-France

Le parfum spécifique du bâton d’encre frotté sur la pierre enveloppe mes heures de travail d’une atmosphère recueillie et apaisée.  La douceur des pinceaux favorise la finesse de perception du tracé et l’attention portée à chaque trait. Je rentre dans l’observation attentive de la fusion de l’encre dans le papier: son absorption lente dans les fibres suspend le temps…