PEINTURE BOUDDHIQUE

 

LES GRANDES FIGURES DU BOUDDHISME CHAN, PEINTURE AUX MINÉRAUX BROYÉS ET À LA FEUILLE D’OR

Étude de la peinture sacrée bouddhiste chinoise à travers l’anatomie des postures, les couleurs et les symboles pour rencontrer la qualité d’être universelle que véhicule chaque personnage, se connecter soi-même à cette plénitude et explorer le sacré par le geste pictural.

Ce travail illustre également les enseignements de la Médecine traditionnelle Chinoise: l’oeil et la contemplation étant liés à la capacité de transformation, toute forme d’art sacré porte la possibilité de modifier son regard sur soi-même et sur le monde.

J’ai étudié la Médecine Traditionnelle Chinoise auprès de maître Kar Fung Wu et intégré peu à peu à mon travail de peintre les particularités de cette discipline, notamment la perception et la vision énergétique:

  • des lignes de force structurant toute composition
  • des qualités vibratoires et résonatrices des couleurs.

Poussant mon intérêt pour la pensée et la culture chinoise, j’ai également suivi un enseignement de calligraphie monastique et du Dharma selon la tradition du Bouddhisme Mahayana Chan*.
Mes multiples séjours au monastère chinois de Bodhgaya, en Inde du nord, m’ont permis de comprendre et d’apprécier les codes de représentation de la peinture sacrée bouddhiste chinoise.
J’ai développé alors un travail sur la qualité curative de la peinture sacrée, au-delà de la fonction de support de méditation: mes icônes appliquent les principes de la peinture taoïste qui concentre le Souffle (ou Qi) du peintre sur le papier par le geste conscient. Elles s’attachent ainsi à faire ressentir la plénitude du souffle vital bonifiant des corps des Bouddhas et Bodhisattvas (les postures représentées correspondant à des étirements corporels précis).
Chaque Bouddha et Bodhisattva en particulier dégage alors sa qualité d’être spécifique.

Les oeuvres sur commande sont réalisées suite à une rencontre et un entretien avec leur destinataire, permettant de faire émerger ensemble l’axe de travail de la peinture. Je propose également des fresques réalisées directement sur les murs.

Les matières utilisées sont choisies pour leurs qualités vibratoires: il s’agit de métaux et de minéraux sous la forme de feuilles d’or, de pierres semi-précieuses broyées comme le lapis-lazuli, la malachite ou l’azurite ainsi que de pigments naturels.
Le support répond à la même exigence: des papiers japonais, coréens, de l’amaté ou du bois de tilleul.

 

* Enseignement du Dharma:
– en France auprès du maître Kar fung Wu selon la tradition du Bouddhisme Mahayana Chan du Sud (de la lignée du 6ème patriarche Hui Neng), dite de « la simplicité du coeur ».
– en Inde au monastère chinois “Da Jue Si”, auprès du dharmakaya Guang Tong selon la tradition de la terre pure de la lignée de Ksitigarbha.

Caroline Besse’s interest in traditional chinese culture dates from 2002, when the teaching of chinese buddhist master Kar Fung Wu opened a new dimension in her art, the integration of ancient principles in the creation of sacred images, such as the structural use of both the resonance quality of colors and energy channels in compositions.

Alongside master Wu’s teachings according to the 6th patriarch Hui Neng’s continuation of Mahayana Chan (« zen ») disciplines, Caroline has also studied chinese buddhist calligraphy.

Numerous retreats at the chinese temple « Da Jue Si » in Bodhgaya, northen India (under Dharmakaya Guang Tong of « the pure land » school), gave her insight into the canons of interpretation used in chinese buddhist art, and the possibilities of using sacred images not only to accompany meditation, but also as part of a curative process.

Inspired also by Taoism, her painting reaches beyong the visual dimension to communicate the essential and purifying breath energy (« Qi ») of the sacred figures of Buddhas and Bodhisattvas.
The precise energetic configurations used in each physical representation enables her to give each sacred image its particular identity.

Every order, whether a small portable image or a wall painting is executed after a personal interview with each patron, to determine both the general orientation of the work to be created and particulars such as the amounts of precious materials, for example, gold leaf, lapis lazuli, malachite, azurite and ether natural pigments to be used. Agreement will also be reached on the use of material such as korean paper, amate paper or a selection of fine woods.

Caroline also organizes workshops on sacred buddhist painting, integrating the interpretation of energy points and channels in the body according to principles of traditional chinese medecine.