ABOUT / À PROPOS

Caroline Besse explore la vibration sensible des couleurs, se tenant à l’écoute des intensités traversant les matières, celle d’un médium rare et celle du corps perceptif.

Elle a abordé l’art par son métier de peintre décorateur, par la connaissance des gestes, des matériaux et des techniques. De Bordeaux à Paris, des lieux d’exceptions privés aux espaces publics, des collaborations avec les architectes d’intérieurs aux échanges avec les artisans, elle a œuvré en développant son goût pour le détail, la  nuance subtile et la maîtrise du geste. En parallèle, plongeant dans la tradition Chan, elle a expérimenté des pratiques mettant le corps au centre des échanges entre monde extérieur et monde intérieur. Sa perception de la matière, de l’espace et du geste s’approfondit.

Caroline Besse invente alors une matière, mêlant aux procédés occidentaux la fluidité de l’encre de Chine et la peinture aux minéraux broyés sur papier japonais. Matière profonde et vivante sur laquelle la lumière rebondit de grain en grain, révélant les singulières couleurs de ces poudres minérales. 

Chemins de couleurs, formats intimistes, compositions murales; les œuvres touchent une profondeur liée au temps long de la terre, écho de nos propres origines. 


Membre du Centre Français de la Couleur (CFC) Membre d’Ateliers d’Art de France

Caroline Besse est affiliée à la Maison des Artistes et membre de l’ADAGP. Toute reproduction nécessite l’autorisation de l’auteur.  Copyrights © Caroline Besse.

Caroline Besse has approached art through her work as painter and decorator, with the help of her knowledge in gestures, materials and techniques. From Bordeaux to Paris, from exceptional private spaces to public ones, from collaborations with interior designers to exchanges with the artisans, she has developed a deep interest in the details, the subtle nuance and the mastering of the gesture. In Parallel, she delves into the world of Chinese “literati painting” and experiments practices that put the body in the middle of the exchanges between the interior world and the external one.
Since coming into contact with crushed minerals, she has put forth a renewed pictorial practice, listening closely to the intensities that pass through the materials of the body and the medium.